Premier jour du procès contre Sharman Networks la société editrice de Kazaa.


«Le système Kazaa est un moteur de piratage du copyright d’une ampleur sans précédent», a déclaré d’emblée Tony Bannon, l’avocat qui représente l’industrie musicale. Et d’ajouter que ce logiciel d’échange de fichiers en « peer-to-peer » compte 100 millions d’utilisateurs, qui partagent chaque mois «de manière illégale» environ 3 milliards d’enregistrement sonores.
Ce lundi, l’éditeur du célèbre logiciel d’échange peer-to-peer (P2P – de poste à poste), Sharman Networks, a dû affronter les avocats des grandes majors de l’industrie du disque au premier jour d’un procès prévu pour durer trois semaines, en Australie. L’industrie du disque reproche à Sharman Networks de ne rien faire pour stopper le piratge de musique en ligne via son logiciel Kazaa. Pire, les avocats des plaignants accusent l’éditeur d’encourager la fraude en la facilitant dans la dernière version de Kazaa (la version 3.0 lancée la semaine dernière, NDLR).

Pour Sharman Networks, Kazaa n’est qu’un logiciel d’échange de fichiers. L’éditeur ne se considère pas responsable de l’utilisation qui en est faite par les utilisateurs.

L’industrie du disque tente une fois de plus d’employer la justice pour provoquer la fermeture d’un réseau d’échange de fichiers. Après leur succès judiciaire face à un Napster qui a par la suite été ressuscité en service légal de téléchargement, les grands du disque, gonflés d’optimisme par cette victoire, s’attaquaient à Morpheus et Grokster.

En avril 2003, un juge américain estimait toutefois que Morpheus et Grokster ne devaient pas cesser leurs activités car ils n’étaient pas responsables des actions des utilisateurs. La cause a été portée en appel et, l’été dernier, la demande de fermeture a encore été rejetée par la justice américaine, notamment parce que la structure décentralisée des réseaux d’échange de Morpheus et Grokster empêcherait le contrôle du contenu qui y circule.

Mais la puissante industrie du disque n’abandonne pas aussi facilement; le très populaire Kazaa devra maintenant se défendre devant un tribunal d’Australie, le pays où est basé le siège social de Sharman Networks, le propriétaire du logiciel P2P.
La parole sera donnée aujourd’hui à l’avocat de Sharman Networks. Le procès devrait durer trois semaines.

Beugré Jean-Augustin

CEO, Editor in Chief & Founder at Le Journal du Numérique since more than 10 years now - Je suis le CEO, Rédacteur en Chef et Fondateur du réseau Kassi Media regroupant les sites, Le Journal du Numérique, Actu-Gamer, ZoneWP et Journal-Foot.com. Autodidacte de nature, je me forme régulièrement dans le Marketing Digital, la gestion de projet, de même que dans ce qui touche au Community Management, au Developpement Web. Cela fait maintenant 15 sur le web, avec plus 10 ans d'expérience dans le rédaction web, Community Management, le webmastering et le SEO (Référencement naturel).