SUPINFO adopte une nouvelle méthode d’apprentissage, le Blended Learning


SUPINFO adopte une nouvelle méthode d'apprentissage, le Blended LearningDans une économie mondiale en crise, SUPINFO, plus que jamais tournée vers l’international et l’employabilité de ses 6500 étudiants, met en place, une nouvelle méthode d’apprentissage – le Blended Learning – et introduit, dès la première année de formation, deux cursus supplémentaires : le droit international et le management d’entreprise appliqués aux technologies de l’information et de la communication (IT Law et IT Management). L’Ecole Supérieure d’Informatique, fondée en 1965, certifiée par l’Etat et leader en France, est l’une des rares Grandes Ecoles où, chaque année, un conseil de perfectionnement composé notamment des représentants des plus grandes sociétés informatiques mondiales, adapte avec précision le programme aux attentes d’un marché informatique en constante évolution.

Les ingénieurs séduisent toujours. L’APEC estime le nombre de postes d’informaticiens à pourvoir avant 2015 à près de 200 000 dans le seul secteur des logiciels et des services. Au-delà du marché français, les entreprises internationales sont non seulement confrontées à une pénurie d’analystes-programmeurs, d’architectes de systèmes d’information, d’ingénieurs sécurité, d’administrateurs de base de données… mais aussi à une virtualisation d’une part croissante de leur économie. Ces mutations appellent de nouvelles modalités de formation.

Le « Blended Learning » : la valeur ajoutée d’un double apprentissage

Efficace et motivant, le Blended Learning conjugue, sur tous les modules du programme, présentiel et distantiel pour mieux préparer les experts de demain au pilotage à distance de projets internationaux. Ainsi, tout au long des cinq années du cursus de formation SUPINFO, est associé à la dynamique du groupe, un travail individuel tutoré qui s’effectue via la plateforme en ligne Campus-Booster. Développé en collaboration avec les partenaires de l’école dont Oracle, Cisco, Mandriva, Microsoft, Sun, IBM et Apple, ce nouveau modèle pédagogique élargit le spectre de formation et renforce les travaux pratiques. Cette méthode facilite le contrôle individuel des acquis via des séquences d’évaluation planifiées sur le portail internet de l’école. Elle permet également de personnaliser le parcours de formation et conduit les étudiants à être doublement acteurs de leur apprentissage – en cours, lors des séances collaboratives et, à distance, via des modules individualisés. 24h sur 24, les cours restent disponibles pour approfondir les synchrones en présentiel. L’agenda et le parcours de formation sont également consultables 24h sur 24 pour permettre à chaque étudiant de gérer sa progression au regard d’objectifs pré-établis et adaptés spécifiquement à son niveau et à son historique. Les élèves pilotent ainsi véritablement leur formation.

IT Management : le parcours gagnant

Les ingénieurs possédant une double compétence – technique et management – seront demain les profils les plus recherchés dans les secteurs aussi variés que l’industrie, les services, la finance, le développement durable, l’énergie, la R&D… L’informatique n’est plus seulement un outil de travail, il est au service du développement des projets. La plupart des jeunes diplômés démarre désormais leur carrière par un poste aux études, à la recherche, à la conception ou aux lancements de produits novateurs. SUPINFO a ainsi intégré, à ses cinq années de formation, le cursus « IT Management » comprenant des cours de marketing, de stratégie d’entreprise, de finance et de gestion d’équipes. Les technologies sont désormais le support des nouveaux modèles économiques et organisationnels. Elles sont au cœur de la stratégie des entreprises ; le management se devait donc d’être une composante de la formation de l’ingénieur. Privilégiant l’employabilité de ses élèves, SUPINFO a ainsi mis en place les outils indispensables pour que les ingénieurs de demain soient aussi de bons managers.

IT Law : le droit s’inscrit au cœur des nouvelles technologies

Loi HADOPI, contrefaçon sur Internet, gestion des noms de domaine, propriété intellectuelle du logiciel, droits d’auteur relatifs aux jeux vidéo…, les ingénieurs sont de plus en plus confrontés à des problématiques juridiques. Le droit international de l’informatique, des télécoms, de l’Internet et des technologies avancées est l’un des nouveaux cursus enseignés à SUPINFO en cette rentrée 2009-2010. Cette formation consiste en un réel transfert d’expertise de la part de l’un des partenaires de SUPINFO, le cabinet d’avocats Alain Bensoussan. Elaboration et gestion des contrats, mise en place d’appels d’offres, pilotage des équipes de négociation, développement et implémentation de stratégies de propriété intellectuelle… l’enseignement de ce cursus est pratique, pragmatique et centré sur les problématiques techniques, juridiques et financières des entreprises du secteur des TIC. La mise en place et l’exécution des projets techniques ne doivent plus écarter la prise en compte indispensable des dimensions juridiques et financières.

Au-delà de ces évolutions pédagogiques, l’étude des systèmes d’information reste le noyau central de la formation de l’ingénieur à SUPINFO. Ecole spécialisée à vocation généraliste, l’Ecole Supérieure d’Informatique intègre à son cursus toutes les spécialités qui composent l’informatique d’aujourd’hui, telle qu’elle est utilisée dans les entreprises. La nature même du métier d’ingénieur, qui est de plus en plus appelé à travailler à l’étranger ou pour des entreprises étrangères, a ainsi conduit SUPINFO à intégrer dans ses enseignements et sur demande de son Conseil de Perfectionnement (le SUPINFO Advisoy Board), des formations internationales humaines, économiques, juridiques et commerciales. Le droit, la gestion, les techniques de communication, le management international ou encore la gestion de la qualité côtoient naturellement les matières informatiques et, ce dès la première année, pour aboutir à un &l
aquo; Master of Science » international ayant une valeur dans le monde entier.

Beugré Jean-Augustin

CEO, Editor in Chief & Founder at Le Journal du Numérique since more than 10 years now - Je suis le CEO, Rédacteur en Chef et Fondateur du réseau Kassi Media regroupant les sites, Le Journal du Numérique, Actu-Gamer, ZoneWP et Journal-Foot.com. Autodidacte de nature, je me forme régulièrement dans le Marketing Digital, la gestion de projet, de même que dans ce qui touche au Community Management, au Developpement Web. Cela fait maintenant 15 sur le web, avec plus 10 ans d'expérience dans le rédaction web, Community Management, le webmastering et le SEO (Référencement naturel).